Les différents types de poudre de lait :


L’alimentation lactée est un facteur clé d’une bonne croissance chez le veau. Lors de l’utilisation d’une poudre de lait, il est important de bien choisir entre poudre de lait d’origine laitière ou d’origine végétale.

Les poudres de lait d’origine laitière sont composées majoritairement soit de poudre de lait écrémé soit de poudre de lactosérum. Les poudres de lait d’origine végétale sont elles composées de protéines à base de protéine ou de gluten de blé, de concentré protéique de soja ou de protéine de pois.

Dans le cas où la poudre de lait écrémé est présente à plus de 30% dans l’aliment, la digestion sera progressive car il y a la formation d’un caillé dans la caillette. Par contre, quand il n’y a pas ou peu de poudre de lait écrémé il n’y a pas de coagulation du lait, la digestion est donc intestinale. Le transit est alors très rapide ce qui entraine des croissances irrégulières.

La poudre de lait avec lait écrémé est celle qui est la plus intéressante pour le veau car elle contient tous les acides aminés indispensables.

La poudre de lait sans lait écrémé est elle moins chère mais demande une plus grande rigueur afin de garantir une croissance optimale aux veaux. Pour cela, il faut leur proposer du fourrages et des concentrés à volonté.

Préparation et distribution de la poudre de lait :


Pour réussir la période d’alimentation lactée et assurer une bonne croissance du veau, il ne faut pas négliger la préparation. Il est important d’avoir une poudre de lait bien dosée et de respecter les volumes de buvée.

Pour permettre une bonne dilution de la poudre de lait dans l’eau, la température de l’eau est importante. Pour cela, référez-vous aux préconisations inscrites sur le sac de la poudre. Vous pouvez vérifier la température à l’aide d’un thermomètre.

Ensuite, pesez la quantité de poudre de lait requise en fonction du nombre de veaux à nourrir.

Puis versez l’aliment dans l’eau chaude et mélangez énergiquement pendant la durée recommandée à l’aide d’un fouet à lait.

Enfin, complétez avec de l’eau tempérée pour avoir une température de buvée de 40°C. Cela permet la bonne fermeture de la gouttière œsophagienne et évite d’avoir du lait dans le rumen.

Pour gagner du temps et alléger la charge de travail, vous pouvez utiliser un chariot à lait avec mélangeur. Vous pourrez ainsi mélanger, transporter et distribuer la préparation plus rapidement et efficacement.

Vous pouvez également vous servir d’une machine d’allaitement, qui permettra elle aussi de réduire le temps de travail consacré aux veaux et d’avoir une préparation précise et homogène, limitant les perturbations de la digestion.

Il est également important de distribuer les repas toujours à la même heure chaque jour.

De plus, la quantité distribuée n’est pas à négliger. C’est en étant rigoureux avec les quantités que les veaux auront une bonne croissance. Pour cela, n’hésitez pas à prendre contact avec un conseiller en nutrition Agrial.

Aliments complémentaires :


En parallèle de la ration de poudre de lait quotidienne, il est important de faire découvrir la nourriture solide au veau. Dès les premiers jours de vie, vous pouvez présenter des petites quantités de paille ou foin pauvre en azote. N’hésitez pas à le renouveler tous les jours pour qu’il reste bien conservé.

De plus, il est important que le veau ait de l’eau propre à disposition. Faites attention à ce qu’elle soit bien accessible pour lui, soit que le haut de l’auge lui arrive en bas du fanon.

De plus, il existe des compléments alimentaires qui peuvent aider dans certains types de cas. Par exemple, il n’est pas rare que certains veaux présentent des troubles digestifs (diarrhées). Dans ce cas, vous pouvez utiliser VANILAC.

Pour cela, délayer 100g de VANILAC dans deux litres d'eau, de manière à obtenir une buvée à 35° C. Distribuer cette buvée matin et soir à l'exclusion de tout autre aliment pendant 2 à 3 jours.
Dans le cas de transition post colostrum, distribuer 100 g dans 2 litres d'eau tiède matin et soir pendant une journée.

"Pour plus de détails, n’hésitez pas à prendre contact avec un conseiller en nutrition Agrial."