Les dégâts engendrés par les oiseaux causent des pertes économiques importantes sur les exploitations touchées. Les dégâts peuvent conduire au resemis, bien souvent attaqué lui aussi.

Apprendre à reconnaître les oiseaux


Les dégâts occasionnés par les oiseaux sur les semis et jeunes plantules de maïs sont principalement dus à deux espèces : Le corbeau freux et la corneille noire.

Ces deux oiseaux se ressemblent beaucoup, comment les reconnaître ?

oiseau corbeau freuxoiseau corbeau freux

Le corbeau freux possède un plumage noir mais son bec est dénudé et blanchâtre à la base, il vit en groupe, grandes troupes qui se retrouvent la nuit dans des dortoirs et il niche en colonies (corbeautières). C’est un migrateur partiel.

oiseau corneille noireoiseau corneille noire

La corneille noire, elle, est entièrement noire y compris son bec, son bec est moins effilé que celui du Freux. C’est une espèce sédentaire, très territoriale, elle vit en couple isolé avec un territoire assez important.

Présence des corbeaux freux

carte présence corbeaux freuxcarte présence corbeaux freux

Présence de corneilles noires

carte présence corneilles noirescarte présence corneilles noires

Les différents facteurs qui favorisent les attaques


1/ Le site

Certaines parcelles sont plus favorables que d’autres aux attaques notamment les vallées et fonds de vallées surtout lorsque les parcelles sont à proximité des endroits où les oiseaux peuvent trouver refuge (proche de bois, de grands arbres, d’une grande ville…) mais également proche d’un centre d’enfouissement de déchets, de parcs ou d’élevage avec ensilage.

2/ L’assolement

La monoculture de maïs crée une accoutumance chez les oiseaux.

3/ Les techniques culturales

La technique de préparation du sol et surtout la période de semis influence la fréquence et l’importance des dégâts. Les attaques sont favorisées en l’absence de labour, lors de semis sous couvert, lors de présence de résidus de culture (notamment des graines), lors d’un apport de fumier et une forte présence d’insectes et de verts dans les sols.

Le facteur le plus favorable à l’attaque est le décalage du semis par rapport aux parcelles voisines, qu’il soit précoce ou tardif, le semis concentre les oiseaux et donc les dégâts.

Les méthodes d'effarouchement efficaces


Il est important de protéger ses cultures pour prévenir les attaques, différentes méthodes d’effarouchement existent, adaptées à certaines situations.

1/ Les détonants

Le canon, produit phare d’effarouchement, va permettre d’effrayer les oiseaux, privilégiez les canons électroniques qui ont une efficacité supérieure aux canons mécaniques.

Les canons électroniques sont programmables et vont donc permettre de ne pas créer un effarouchement à intervalle régulier, qui aura moins d’impacte sur les attaques.

Les avantages du canon électronique sont nombreux, il contient une horloge interne permettant de régler une plage horaire de travail, un cadencement précis de 5 à 30 minutes avec une fonction aléatoire ainsi qu’un double coup, il est plus fiable et plus efficace. Petite astuce : déplacez votre canon tous les 2 ou 3 jours pour plus d’efficacité et optez pour l’option trépied pour augmenter la surface d’effarouchement.

canon effarouchementcanon effarouchement

Un canon protège environ 4 hectares  et jusqu’à 7 à 8 hectares avec un trépied.

Certains villages n’autorisent pas les canons d’effarouchement à cause de la gêne sonore, vous pouvez donc utiliser des effaroucheurs visuels.

effarouchement visueleffarouchement visuel

2/ Les effaroucheurs visuels 

Vous pouvez utiliser des cerfs-volants pour effrayer visuellement les oiseaux, ici le cerf-volant rapace à œil brillant est simple et robuste, il est très résistant aux bourrasques de vent, ses couleurs noir, rouge et jaune sont reconnues pour être efficaces pour effaroucher.

Vous pouvez associer les détonants avec les effaroucheurs visuels pour multiplier la protection de vos cultures.

3/ Le 3 en un : visuel, sonore et lumineux

Il est également possible d’utiliser un épouvantail pour effaroucher les oiseaux, le Scare Guard est composé de 3 modes d’effarouchement : visuel, sonore et lumineux.

  • Visuel via des cycles de gonflage et dégonflages avec un cadencement réglable ou aléatoire.
  • Sonore via des cris interspécifiques qui sont émis durant les périodes de gonflage / dégonflage, ce qui alerte les nuisibles d’un danger.
  • Lumineux : un spot LED surpuissant rétroéclaire le mannequin pendant les phases de gonflage / dégonflage afin d’assurer un effarouchement également la nuit.

L’épouvantail Scare Guard protège de 3 à 4 hectares.

effarouchement épouvantaileffarouchement épouvantail
mascotte vache astucemascotte vache astuce

 

 

 

"Évitez d’utiliser des effaroucheurs fixes, il faut utiliser des leurres qui vont surprendre les oiseaux soit avec du bruit ou du mouvement. "