Importance de la tonte :


La tonte des équidés ne se limite pas à des considérations esthétiques, elle présente de nombreux avantages pratiques. Tout d’abord, elle facilite la régulation de la température corporelle des animaux, particulièrement lors des saisons chaudes ou en cas d’activité intense. Un pelage trop épais peut provoquer une surchauffe et entraîner des problèmes de santé tels que des coups de chaleur. À l'inverse, en hiver, une tonte partielle ou bien réalisée permet de gérer plus efficacement la transpiration et d’éviter les coups de froid post-exercice.

De plus, la tonte facilite la surveillance et le traitement des affections cutanées. En éliminant les poils superflus, il devient plus facile de détecter les plaies, les parasites et autres problèmes de peau. Cela permet également de réduire la prolifération des parasites externes tels que les tiques et les poux, qui se réfugient souvent dans les pelages épais.

Quand et comment tondre ?


Le moment de la tonte dépend de plusieurs facteurs, notamment la saison, le type d’activité de l’animal et son environnement. En général, les équidés sont tondus à l’automne, après la chute des températures, et éventuellement au printemps pour préparer la saison estivale. Toutefois, pour les chevaux de sport ou ceux engagés dans des activités intenses, des tontes plus fréquentes peuvent être nécessaires.

Il existe plusieurs styles de tonte, chacun adapté à des besoins spécifiques :

- La tonte complète : Consiste à tondre tout le corps. Idéale pour les chevaux très actifs.

- La tonte tablier : conseillée pour les chevaux vivant en extérieur avec une activité légère, permet de garder le poil sur les membres, les reins et flancs et évite les coups de froid.

- La tonte trait et manteaux : garde les reins et les membres protégés tout en laissant le reste du corps respirer et limite la transpiration. Recommandée pour des chevaux pouvant être dehors ou en écurie ouverte/froide avec une activité plus intense.

- La tonte en trace de sueur : Cible les zones les plus sujettes à la transpiration, comme le cou, le poitrail et le ventre, tout en laissant le reste du pelage intact.

- La tonte intégrale : adaptée pour les chevaux de concours, de course avec une activité intense.

types de tontetypes de tonte

Pour les chevaux jeunes, sensibles ou peureux, il est possible de faire une tonte intégrale en laissant les membres et la tête ou en tondant la moitié des membres (jusqu’aux jarrets et genoux) et la demi-tête (joue et auge). On peut aussi opter pour les 4 premières.

Techniques et outils :


Pour une tonte réussie, le choix des outils et la maîtrise de la technique sont essentiels. Utilisez des tondeuses plutôt silencieuse spécifiquement conçues pour les équidés, équipées de lames adaptées à l’épaisseur du pelage. Veillez à ce que les lames soient bien affûtées pour éviter de tirer sur les poils et d’infliger une douleur inutile à l’animal. Il existe différentes tailles de peignes à choisir en fonction de la densité du poil : les peignes fins, bien que plus précis, s'usent plus rapidement avec un poil très dense, tandis que les peignes plus larges laissent davantage de traces et offrent un rendu moins esthétique mais l’usure est moins rapide.

Il est important de veiller à ne pas pincer la peau du cheval dans les peignes, notamment au niveau des oreilles, du passage de sangle et de l’intérieur des cuisses. Il est nécessaire de remettre de l’huile régulièrement sur le peigne pour éviter la surchauffe du moteur.

Avant de commencer, il est important de préparer le cheval :

- Nettoyage : Brossez et lavez soigneusement l’animal pour éliminer la poussière, les débris et les nœuds. Un pelage propre facilite la tonte et réduit l’usure des lames.

- Sécurisation : Assurez-vous que l’animal est calme et sécurisé. Certains équidés peuvent être nerveux ou réticents face à la tonte, il est donc parfois nécessaire de les habituer progressivement au bruit et aux vibrations de la tondeuse.

tondeusetondeuse

Commencez la tonte par les zones les plus larges, en suivant la direction de la pousse des poils pour une coupe uniforme. Prenez soin de passer la tondeuse régulièrement pour éviter les irrégularités et assurez-vous de vérifier la température des lames pour éviter les brûlures cutanées. Il est souvent utile de faire des pauses pour permettre à l’animal de se détendre et pour vérifier l’état des lames. Si vous le souhaitez, vous pouvez opter pour une tondeuse de finition afin d'atteindre les zones difficiles ou lorsque vous avez besoin lors des actes vétérinaires.

Après la tonte :


Après la tonte, il est crucial de prendre des mesures pour protéger l'animal, surtout s'il a été entièrement rasé, car la réduction du pelage diminue sa protection naturelle contre le froid et les intempéries. Il est donc conseillé de couvrir le cheval avec une couverture appropriée pour maintenir sa température corporelle, particulièrement la nuit et par temps froid. Un couvre-reins peut également être nécessaire pour prévenir les coups de froid.

Pour choisir la couverture la plus adaptée, il est important de tenir compte des différents grammages disponibles, qui permettent d'ajuster la protection en fonction de la météo et du degré de tonte. Si le cheval doit sortir, notamment sous la pluie, une couverture imperméable est recommandée.

Il est également important de surveiller la peau de l’animal pour détecter toute irritation ou réaction indésirable. Appliquer une lotion apaisante peut aider à calmer les éventuelles irritations cutanées causées par la tonte.

Pour une tonte homogène, commencez toujours par les zones larges du corps, comme le dos et les flancs.