Un pansage adapté au cheval


La majorité des chevaux ont un ressenti négatif du pansage. Seulement 5%* d’entre eux expriment des signes positifs. Si le cheval est anxieux lors du pansage, il est possible qu’un accident survienne. L’animal, qui est sur la défensive, peut avoir un comportement inadéquat et se mettre à mordre ou à donner des coups de pied. Il donnera tout d’abord des signes d’alerte comme des menaces, des fortes contractions du ventre et du dos… Pourtant, lorsque le pansage est fait de manière adéquate, cela peut devenir un véritable moment de complicité.

 

pansage du cheval avec une brossepansage du cheval avec une brosse

Pour réaliser un pansage respectueux, il est important d’observer l’animal et d’adapter ses gestes en conséquence. Si votre cheval manifeste des signes de confort (grooming, relaxation, expression faciale positive…) lorsque vous brossez une zone particulière, profitez-en pour vous y attarder. L’idéal est de commencer en le grattant avec les doigts et, en utilisant progressivement les brosses. Si au contraire il commence à émettre des signes d’inconfort, ne forcez surtout pas sur cette zone en diminuant la pression.

La séance idéale serait de prendre quelques minutes pour nettoyer l’ensemble du corps en veillant à n’induire aucun comportement négatif puis, consacrer du temps à votre cheval en lui massant ses zones préférées dans le but de lui apporter calme et relaxation.

Choisir un matériel adéquat pour le pansage équin


pansage sabots chevalpansage sabots cheval

Pour panser votre cheval, munissez-vous de plusieurs outils indispensables.

L’étrille s’utilise par mouvements circulaires sur le corps du cheval. Évitez de toucher la tête, les jambes et les zones osseuses avec cette brosse. Ensuite, le bouchon est à utiliser dans le sens du poil. La brosse douce peut quant à elle être utilisée sur le corps de l’animal, la tête et les oreilles. La brosse à crins aide à démêler la crinière tandis que le cure-pied sert à nettoyer les sabots.

Les bénéfices d'un bon pansage


Dans un premier temps, le pansage permettra d’améliorer ou de consolider la relation que vous avez avec votre cheval. Elle facilitera les interventions ultérieures qui peuvent être stressantes pour votre animal.

Cette pratique permet également d’augmenter le bien-être général de votre cheval pouvant entraîner des répercussions positives sur son comportement et sur sa physiologie (taux d’ocytocine et rythme cardiaque).

Pour vous, une bonne pratique du pansage permettra de diminuer les risques de défense de votre cheval et donc d’améliorer votre sécurité. Après plusieurs observations et l’habitude, vous serez tout à fait capable d’anticiper les réactions de votre cheval et de limiter les risques d’accidents.

*Source : Équipédia IFCE