Écorner le plus tôt possible


Le bourgeon cornual se développe très précocement chez les caprins : dès la naissance pour les mâles et entre 3 et 7 jours pour les femelles.

Dès les premiers jours

bourgeon cornual chevrettebourgeon cornual chevrette

À partir d'un mois

la corne chevrettela corne chevrette
  • Sur des animaux très jeunes, en stoppant l'irrigation sanguine par cautérisation, on va pouvoir empêcher la formation de la corne. Plus on agit tôt, plus cela permet de limiter la douleur et les complications. On parle alors d'ébourgeonnage.
  • Sur des animaux plus âgés, la vascularisation et le réseau nerveux sont plus développés. La corne a commencé à croître, rendant la cautérisation plus difficile avec une plus grosse douleur chez l'animal et plus de risques de complications.
  • À un certain stade de développement de la corne, il n'est plus possible de détruire les cellules responsables de sa formation, il faut alors sectionner la partie "corne morte". 

Les 6 bonnes pratiques à suivre


1/ Bien maintenir l'animal : Contenir ou positionner l'animal pour limiter le stress et empêcher les mouvements de la tête. Un animal sédaté n'a pas besoin d'être maintenu.

2/ Tondre le bourgeon : Tondre à l'aide d'une tondeuse pour dégager la zone et visualiser les contours.

3/ Cautériser le bourgeon : Positionner le fer à la perpendiculaire du crâne autour du bourgeon cornual en appliquant une pression légère et constante. Si l'embout n'est pas circulaire, il faut effectuer un mouvement circulaire manuellement. Selon le matériel choisi, il est impératif de respecter l'âge préconisé. 

4/ Vérifier la cautérisation : Vérifier qu'un anneau blanc continu (fer à lame céramique) ou qu'une zone cuivrée (fer métallique) est bien visible.

5/ Désinfecter la plaie : Appliquer un spray antiseptique pour limiter les risques infectieux.

6/ Surveiller les animaux : Maintenir les chevrettes au repos dans une litière propre, dans un endroit sec et chaud, à l'abri des courants d'air. Les surveiller régulièrement pour agir en cas de complications.

La prise en charge de la douleur


L'objectif est de permettre de diminuer le stress et la douleur occasionnés par la cautérisation, au moment de l'opération et dans les heures qui suivent. Elle permet également de faciliter le travail de l'éleveur et donc d'améliorer la qualité de l'intervention (moins de risques de repousses). 

l'écornage des chevrettesl'écornage des chevrettes

Les moyens

  • Le spray désinfectant, par sa température basse, permet de stopper la brûlure des tissus et de diminuer la douleur immédiatement. Lors de la cautérisation sur des animaux très jeunes (3 à 5 jours), cette pratique est généralement suffisante. 
  • L'anti-inflammatoire, administré après écornage va limiter les effets ressentis dans les heures suivantes. 
  • Sur des animaux écornés entre 1 et 2 semaines d'âge, une sédation préalable permet d'éviter tout stress et de faciliter l'intervention de l'éleveur.
  • Sur des animaux adultes nécessitant une telle opération, il est conseillé de faire appel à son vétérinaire pour pratiquer une anesthésie locale, rendant l'intervention totalement indolore
mascotte vache astucemascotte vache astuce

 

 

 

" Pour savoir si votre fer est chaud, appliquez le sur une planche, il doit rapidement noircir le bois."